Marjorie Naturopathie (e.i)


Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
Accompagnement des douloureux chroniques


 


Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
Accompagnement des douloureux chroniques


 
Marjorie Naturopathie (e.i)

Quand on est fibromyalgique, est-ce qu'on est dépressif?


45 vues

La fibromyalgie, est une maladie chronique qui touche 2 à 5 % de la population française. 80 à 90 % des malades sont des femmes, dont je fais partie. Elle est souvent caractérisée par une série de symptômes qui ont un impact profond sur la qualité de  notre vie. Bien que cette affection soit complexe, et multifacette, ces symptômes incluent généralement une douleur diffuse de grande intensité, une fatigue persistante, des soucis digestifs (alternance diarrhée/constipation, nausées, vomissements, migraines) et des troubles du sommeil. Cependant, un aspect qui suscite de plus en plus d'intérêt, est le lien entre la fibromyalgie, et la dépression. Comment ces deux conditions interagissent-elles, et quel rôle joue le cortisol, dit hormone du stress, chez les fibromyalgiques? Comment la naturopathie, et les autres techniques bien-être, peuvent améliorer l'état émotionnel des personnes souffrant de ces maux ? C'est précisément ce que nous explorerons dans cet article.

1- Quel lien énigmatique existe-t-il entre la dépression et la fibromyalgie?

5% des adultes souffrent de dépression dans le monde. Lorsqu'on aborde les thèmes de la fibromyalgie, et de la dépression, il est impossible d'ignorer l'interconnexion complexe entre ces deux affections. La dépression est une maladie mentale répandue qui a beaucoup augmenté ces dernières années: en effet, la CPAM indique qu'en 2017, 9,8% des 18-75 ans avaient déjà connu un épisode dépressif, alors qu'en 2021, ce taux est passé à 13,3%. Dans la dépression, on retrouve les symptômes suivants:

  • la tristesse persistante,
  • la perte d'intérêt pour les activités quotidiennes,
  • perte d'appétit
  • troubles de la libido
  • troubles du sommeil
  • un sentiment d'épuisement émotionnel. Et ce n'est pas tout : la dépression peut aussi avoir un impact profond sur le corps, se manifestant souvent sous forme de douleurs physiques diffuses. Le corps exprime son mal être qui n'est pas entendu.
     

La dépression, c'est un peu comme une ombre sur l'Âme et le Corps. Elle ne se limite pas à un trouble de l'humeur. Elle s'accompagne fréquemment de symptômes physiques, parmi lesquels la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires, et articulaires, et même des troubles gastro-intestinaux. On retrouve chez les dépressifs ce qu'on connaît bien chez les personnes douloureuses chroniques: la perturbation du microbiote intestinal. Savez-vous qu'il y a 100 millions de neurones dans nos intestins, directement reliés à notre cerveau? Ces symptômes sont souvent regroupés sous le terme de "syndrome dépressif", qui peut aggraver considérablement la qualité de vie des personnes touchées. Cette dualité entre les souffrances mentales, et physiques est intrigante, et peut être liée à une série de mécanismes biologiques complexes, dont l'implication du cortisol, une hormone clé dans la régulation du stress.

L'une des questions cruciales dans la compréhension de la relation entre la fibromyalgie, et la dépression, est de déterminer si l'une précède l'autre, ou si elles se développent de manière concomitante. La recherche médicale récente a éclairé cette question en démontrant que la dépression peut être un facteur de risque pour le développement ultérieur de la fibromyalgie. En d'autres termes, les personnes atteintes de dépression ont un risque accru de développer la fibromyalgie, ce qui souligne l'importance de la prise en charge précoce des troubles de l'humeur. Et à la fois, on peut aussi dire que tous les fibromyalgiques ne sont pas dépressifs. On retrouve aussi un profil type chez les fibromyalgiques, dont certains ont vécus des traumatismes physiques, psychiques, émotionnels, sexuels dans leur vie, qui ont créés un terreau fertile pour l'émergence de la fibromyalgie. La fatigue permanente que vivent les malades, les conséquences désastreuses de la fibromyalgie sur la vie personnelle, et professionnelle des malades, la résistance à la douleur font aussi que les personnes sont usées, et fragilisées sur le plan émotionnel. A cela s'ajoutent les perturbations du sommeil, qui ne laissent pas de répit aux fibromyalgiques, et qui accentuent le syndrome dépressif. De plus, on sait aussi que les femmes sont plus sensibles aux troubles dépressifs, du fait de leurs variations hormonales, et de leurs cycles menstruels. Et puis, on oublie souvent de chercher du côté de nos surrénales, et des variations du cortisol, des explications à la dépression.

2- Quel est le rôle du cortisol dans la fibromyalgie, et dans la dépression?

Le cortisol est une hormone stéroïdienne produite par les glandes surrénales, situées au-dessus des reins. Il fait partie du système de réponse au stress de l'organisme, souvent appelé la réponse au stress de lutte, ou de fuite. Le cortisol est libéré en réponse au stress, à l'activation du système nerveux sympathique, ou à la régulation du rythme circadien.

 
Lorsqu'il est libéré, le cortisol a divers effets sur l'organisme. Il augmente la glycémie en favorisant la conversion du glucose à partir de protéines, et de graisses, ce qui offre de l'énergie pour faire face à une situation stressante. Il a également un effet anti-inflammatoire en réprimant la réponse immunitaire, ce qui aide à réduire l'inflammation dans le corps. De plus, le cortisol joue un rôle dans la régulation du métabolisme, de la pression artérielle, et dans la modulation de l'inflammation.
 
La dérégulation du cortisol, c'est-à-dire quand les taux sont soit trop élevés, soit trop bas, peut avoir un impact sur le système immunitaire, et la réponse au stress. Dans le contexte de la fibromyalgie, une mauvaise régulation du cortisol peut aggraver les symptômes de la maladie, car cela peut contribuer à l'augmentation de la douleur, et à la sensation de fatigue. De plus, des niveaux de cortisol perturbés peuvent également être liés à la dépression, car le cortisol joue un rôle dans la stabilisation de l'humeur, et du bien-être émotionnel.
 
Il y a deux ans, j'ai assisté à une visioconférence d'un grand neurologue parisien, spécialisé dans la fibromyalgie. Il nous a indiqué que 25% des fibromyalgiques ont un cortisol dérégulé. Cela correspond à 80% des personnes que j'accompagne, dont moi.

3- Comment la naturopathie, et l'Energétique, peuvent vous accompagner à mieux vivre avec votre fibromyalgie, ou votre dépression?

La fibromyalgie, comme la dépression, sont des maladies qui nécessitent en premier lieu une prise en charge médicale pluridisciplinaire. Le naturopathe intervient dans ce cadre, en complémentarité aux traitements médicamenteux, qui ne doivent jamais être interrompus sans l'avis du médecin prescripteur. En tant qu'éducateur santé, le naturopathe va pouvoir travailler sur plusieurs axes.

La naturopathie offre une approche holistique (c'est-à-dire globale), pour aider à réguler les douleurs, à apaiser les tensions, pour travailler sur le rééquilibrage du microbiote intestinal, sur la régulation du sommeil, ou encore sur  les niveaux de cortisol, améliorant ainsi la gestion de la fibromyalgie, et de la dépression. Voici comment certaines disciplines de la naturopathie, telles que l'alimentation, la phytothérapie, et l'énergétique, peuvent jouer un rôle crucial :

 
1. **Alimentation hypotoxique :** Une alimentation équilibrée, riche en nutriments essentiels, et pauvre en aliments inflammatoires, peut contribuer à diminuer les douleurs, et  à réguler les niveaux de cortisol. Les aliments riches en antioxydants, comme les légumes, les fruits, et les acides gras oméga-3, présents dans les poissons gras, aident à réduire l'inflammation, et à soutenir le système immunitaire. Éviter les aliments transformés, riches en sucres ajoutés et en graisses saturées, peut également aider à maintenir des niveaux de cortisol stables.
 
2. **Phytothérapie :** Certaines plantes ont des propriétés bénéfiques pour l'humeur et la régulation du cortisol. Par exemple, le safran est connu pour ses effets antidépresseurs, et peut aider à équilibrer les émotions. Les fleurs de Bach, quant à elles, sont utilisées pour restaurer le bien-être émotionnel, en cas de stress, et ont l'avantage d'être sans gluten, et compatibles avec les traitements médicaux. De plus, aujourd'hui, il existe différentes stabilisations, qui permettent aux personnes qui ne doivent, ou ne peuvent pas consommer de l'alcool, de les utiliser, comme la stabilisation au sirop d'Erable. Dans la phytothérapie, on pourra mettre en place la prise de bourgeons floraux, comme le bourgeon de cassis, qui a des propriétés anti-inflammatoire, ou bien les bourgeons de tilleul, pour retrouver un meilleur sommeil, associé à celui de figuier, pour les troubles de l'humeur. En naturopathie, nous travaillons beaucoup avec les oligo-éléments, présents à l'état de traces dans l'organisme. Leur carence entraîne des déséquilibres. Le lithium (qui n'a rien à voir avec le lithium prescrit en psychiatrie), s'avère très utile pour calmer les angoisses légères, et favoriser un meilleur sommeil. Ces plantes et fleurs peuvent être utilisées sous forme de compléments alimentaires, ou d'infusions, et vous sont conseillées à l'issue du bilan de naturopathie, qui est personnel, et propre à votre cas.
 
3. **Énergie (LaHoChi) :** Des techniques énergétiques, telles que le Qi Gong, le Tai Chi et la méditation, la respiration, ou la visualisation, peuvent contribuer à la régulation du stress, et des niveaux de cortisol. Par ricochet, elles permettent d'être plus détendu, et d'avoir moins de douleurs. Elles sont souvent intégrées dans les protocoles d'accompagnement des douloureux chroniques. De plus, le Qi Gong, ou le Taï Chi, permettent une meilleure souplesse articulaire, évitant ainsi la problématique de l'ankylose. Sachant que dans la fibromyalgie, nos muscles sont durcis par la maladie, tout ce qui peut nous assouplir, en douceur, pour ne pas  choquer le corps, est utile. Ces pratiques favorisent la détente, réduisent l'anxiété, et améliorent le bien-être émotionnel. En consacrant du temps à la relaxation, et à la méditation, les consultants atteints de fibromyalgie, et de dépression peuvent gérer plus efficacement leurs protocoles de médicaments, leur stress, ce qui peut réduire l'impact négatif sur leurs symptômes.

4- Et pour conclure?

Fibromyalgie, et dépression, sont deux pathologies qui nécessitent une prise en charge médicale à laquelle le naturopathe ne se substitue pas, mais qu'il complète. Si être fibromyalgique ne veut pas dire être dépressif, être dépressif, ne veux pas dire non plus être fibromyalgique. Par contre, les points communs qu'on retrouve dans ces deux pathologies, sont la déstabilisation du microbiote intestinal, et la problématique du cortisol. Ces axes de travail avec vous, sont essentiels dans mes prises en charge. N'hésitez pas à me contacter. J'assure les RDV en présentiel à mon cabinet, et par visioconférence.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Comment bien utiliser les compléments alimentaires?

Sommeil en dents de scie? Et si vous manquiez de sérotonine?

Conseils naturels pour mieux gérer la prise de poids, dans l'endométriose

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.