Marjorie Naturopathie (e.i)


Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
Accompagnement des douloureux chroniques


 


Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
Accompagnement des douloureux chroniques


 
Marjorie Naturopathie (e.i)

Conseils naturels pour mieux gérer la prise de poids, dans l'endométriose


13 vues

L'endométriose, une maladie douloureuse chronique, touchant environ 1 femme sur 10 en âge de procréer à travers le monde selon les estimations de l'Organisation Mondiale de la Santé, est souvent associée à de nombreux symptômes invalidants, comme :

  • Des douleurs pelviennes chroniques,
  • Des douleurs menstruelles sévères,
  • Et des problèmes de fertilité.

Cependant, une réalité moins connue est l'impact significatif que cette maladie peut avoir sur la prise de poids.

L'inflammation chronique associée à l'endométriose perturbe l'équilibre hormonal et métabolique du corps, contribuant ainsi à des variations de poids. De plus, certains traitements médicaux utilisés pour l'endométriose, tels que les contraceptifs oraux, peuvent être associés à des effets secondaires comme la prise de poids.

Les contraceptifs oraux contiennent des hormones synthétiques qui agissent en supprimant l'ovulation, et en épaississant la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de fertiliser un ovule. Cependant, ces hormones peuvent également influencer le métabolisme, et la répartition des graisses dans le corps, ce qui peut entraîner une prise de kilos chez certaines femmes. Les hormones peuvent influencer l'appétit, le métabolisme basal, et la rétention d'eau, contribuant ainsi à une augmentation de poids.

Ce lien entre l'endométriose, les traitements médicaux, et le poids corporel, soulève des questions importantes sur la gestion du poids dans le contexte de cette maladie. Dans cet article, nous explorerons en profondeur l'importance de la gestion du poids dans la prise en charge de l'endométriose, en mettant en lumière les souffrances vécues par les femmes touchées, les mécanismes sous-jacents de la prise de poids associée à la maladie et aux traitements, et les stratégies naturelles pouvant aider à atténuer les douleurs et à retrouver un équilibre corporel.

1-Comment expliquer la prise de poids dans l'endométriose?

A- Pourquoi certaines femmes atteintes d'endométriose prennent du poids?

La prise de poids dans le contexte de l'endométriose peut être un défi supplémentaire pour les femmes touchées par cette maladie.L'endométriose est une maladie douloureuse chronique. L'inflammation joue un rôle central. Les cytokines, telles que le facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-alpha), et l'interleukine-6 (IL-6), ont un rôle crucial dans le processus inflammatoire associé à l'endométriose. Les cytokines sont des protéines sécrétées par les cellules du système immunitaire en réponse à une infection, ou à une inflammation. Elles agissent comme des messagers chimiques, régulant l'activation, et la migration des cellules immunitaires vers les sites inflammatoires. Dans le contexte de l'endométriose, les niveaux élevés de cytokines pro-inflammatoires peuvent contribuer à une inflammation chronique, perturbant ainsi les processus métaboliques, et hormonaux du corps, ce qui peut conduire à des changements de poids.

B- Quel est la différence entre la prise de poids, et l'inflammation?

En ce qui concerne la différence entre la prise de poids, et l'inflammation, il est important de noter que la prise de poids se réfère à une augmentation de la masse corporelle, tandis que l'inflammation est une réponse immunitaire du corps à des stimuli, tels que:

  • les infections
  • ou les lésions tissulaires.

Dans le contexte de l'endométriose, l'inflammation chronique peut perturber les hormones qui régulent l'appétit, et le métabolisme, telles que:

  • l'insuline
  • et la leptine, contribuant ainsi à une augmentation de poids chez certaines femmes .

C- Comment impacte la prise de poids sur l'endométriose?

L'impact de l'excès de poids sur les symptômes de l'endométriose est significatif. Des études ont montré que l'obésité, ou le surpoids peuvent aggraver les symptômes douloureux de l'endométriose, y compris les douleurs pelviennes chroniques, et les douleurs menstruelles sévères. De plus, l'excès de poids peut également aggraver les risques de comorbidités telles que:

  • le diabète de type 2,
  • les maladies cardiovasculaires
  • et l'hypertension artérielle.

Cela peut entraîner une détérioration de la qualité de vie chez les personnes atteintes d'endométriose .
 

D- Quel est le rôle du stress?

En outre, il est important de reconnaître que les maladies chroniques, telles que l'endométriose, peuvent provoquer un stress psychologique important. Le stress chronique peut déclencher des mécanismes physiologiques qui influent sur le poids, tels qu'une augmentation de la production de cortisol, l'hormone du stress, qui peut favoriser le stockage des graisses abdominales, et conduire à une prise de poids chez certaines femmes . Ce lien entre le stress, l'endométriose, et le poids souligne l'importance d'adopter des approches holistiques pour la gestion de cette maladie complexe.

2- Quelles techniques naturelles adopter pour une meilleure gestion du poids, et de l'inflammation dans l'endométriose?

1- Comment l'alimentation hypotoxique peut être bénéfique dans la gestion de la prise de poids dans l'endométriose?

L'alimentation hypotoxique, également connue sous le nom de régime Seignalet, est une approche alimentaire qui a pour objectif de réduire l'inflammation dans le corps, en éliminant certains aliments dits "pro-inflammatoires", et en privilégiant les aliments anti-inflammatoires. Cette approche exclut généralement les aliments riches en sucres ajoutés, en gras saturés, en produits laitiers d'animaux (lait, beurre, crème, fromage), en céréales dites modifiées (blé, kamut, avoine, millet, maïs, épeautre) , en aliments transformés, et en additifs artificiels. Ces exclusions sont motivées par le fait que certains aliments peuvent déclencher une réponse inflammatoire dans le corps, aggraver les symptômes de l'endométriose, et contribuer à la prise de poids.

Les aliments pro-inflammatoires, tels que les aliments transformés, les produits laitiers, et les glucides raffinés, sont associés à une augmentation de la production de cytokines inflammatoires, telles que le TNF-alpha, et l'IL-6, ce qui augmente ainsi l'inflammation dans l'ensemble de l'organisme. En revanche, les aliments anti-inflammatoires, tels que les fruits et légumes, riches en antioxydants, et alcalins, les graisses saines, comme les oméga-3 présents dans les petits poissons gras (à privilégier, car ils contiennent moins de métaux lourds), certaines graines , ainsi que les protéines maigres, sont connus pour leur capacité à réduire l'inflammation.
 

L'alimentation hypotoxique permet:

  • La réduction de l'inflammation, ce qui peut aider à atténuer les symptômes douloureux associés à l'endométriose, tels que les douleurs pelviennes, et les douleurs menstruelles.
  • En éliminant les aliments pro-inflammatoires, et en privilégiant les aliments anti-inflammatoires, il est possible de réguler les hormones, et le métabolisme, ce qui peut contribuer à une meilleure maîtrise du poids.
  • Enfin, l'alimentation hypotoxique peut également favoriser une meilleure digestion, réduire les ballonnements, et les sensations de lourdeur, et améliorer l'énergie, et le bien-être général.
     

2- Quels bienfaits peut apporter la phytothérapie dans l'endométriose?

Intégrer la phytothérapie dans l'accompagnement des femmes atteintes d'endométriose, nécessite d'avoir des connaissances sur le sujet. Ce n'est pas parce que les plantes sont des produits "naturels", qu'elles sont sans conséquences, ou sans danger. Je vous invite à en parler avec votre naturopathe. De façon générale, plusieurs plantes sont reconnues pour leurs propriétés bénéfiques dans la régulation du poids, et la diminution des douleurs associées à l'endométriose. Parmi celles-ci, la racine de curcuma est largement étudiée pour ses effets anti-inflammatoires, et analgésiques, sauf si vous êtes sous anti-coagulant, ou si vous avez des problèmes de vésicule biliaire. Le curcuma contient un composé actif appelé curcumine, qui a démontré son efficacité dans la réduction de l'inflammation, et des douleurs chroniques, tout en favorisant la perte de poids, en régulant le métabolisme des graisses .
 

De même, le gingembre est une plante qui possède des propriétés anti-inflammatoires, et analgésiques. Les composés bioactifs présents dans le gingembre, tels que le gingerol, ont été associés à une réduction des douleurs menstruelles chez les femmes atteintes d'endométriose, tout en favorisant la digestion, et la gestion du poids .

Par ailleurs, la camomille est une plante aux vertus apaisantes, et anti-inflammatoires. La consommation de tisane de camomille peut aider à réduire les douleurs abdominales, et les crampes associées à l'endométriose, tout en favorisant la relaxation, et la diminution du stress, qui peuvent également influer sur le poids.

Cependant, il est important de noter que certaines plantes peuvent avoir des contre-indications, notamment chez les personnes atteintes de certains types de cancer. Par exemple, le bourgeon de framboisier est souvent déconseillé chez les femmes ayant un antécédent de cancer hormono-dépendant, en raison de ses effets sur les hormones féminines. Il est donc essentiel de consulter un professionnel de la santé avant d'ajouter des plantes médicinales à son alimentation, surtout en cas d'antécédents médicaux.

3- Quelles autres techniques naturelles peuvent vous aider dans l'endométriose?

Plusieurs techniques naturelles peuvent être des atouts pour aider à réguler le poids, et à soulager les douleurs associées à l'endométriose. En complément des approches alimentaires, et de la phytothérapie, des pratiques telles que:

  • La méditation,
  • Le yoga
  • La respiration

Peuvent jouer un rôle essentiel dans la gestion de cette maladie au quotidien. La méditation, et le yoga, par exemple, sont reconnus pour leurs effets apaisants sur le système nerveux, aidant ainsi à réduire le stress, et l'anxiété, des facteurs souvent liés à des comportements alimentaires perturbés, et à des fluctuations de poids.On sait aussi que le stress génère de l'inflammation, et donc des douleurs supplémentaires, ainsi qu'un mauvais sommeil. Le réguler est primordial. En diminuant le niveau de stress, ces pratiques peuvent également contribuer à réduire l'intensité des douleurs ressenties, en favorisant une meilleure gestion de la perception de la douleur par le cerveau.

De plus, les aimants de magnétothérapie sont de plus en plus utilisés pour leur capacité à apaiser les douleurs, et les sensations de lourdeur abdominale, associées à l'endométriose. Ces aimants agissent en stimulant la circulation sanguine, et en favorisant la relaxation des muscles, offrant ainsi un soulagement naturel, et non invasif. Quant aux fleurs de Bach, elles offrent un soutien émotionnel précieux en aidant à gérer le stress, et l'anxiété. En améliorant l'équilibre émotionnel, les fleurs de Bach peuvent contribuer à réduire les comportements alimentaires liés au stress, favorisant ainsi une gestion plus équilibrée du poids. De plus, en réduisant le stress, ces pratiques peuvent également aider à limiter les douleurs physiques ressenties, en permettant une meilleure détente musculaire, et une diminution de la tension abdominale.

3- Et pour conclure?

 En intégrant ces pratiques dans leur quotidien, les femmes atteintes d'endométriose peuvent trouver une aide supplémentaire pour gérer les symptômes de la maladie, en améliorant à la fois leur bien-être physique, et émotionnel. Toutefois, cela ne peut pas se faire seule, afin de ne prendre aucun risque. Les  changements dans l'hygiène alimentaire, sont la base: pour cela il faut qu'ils soient bien compris, et bien intégrés dans votre mode de vie. N'hésitez pas à me contacter: je pratique cette alimentation depuis 20 ans.

En agissant sur l'inflammation, la douleur, le stress, et l'équilibre émotionnel, ces approches holistiques peuvent aider les femmes à retrouver un bien-être physique, et mental, contribuant ainsi à une meilleure qualité de vie, malgré les défis de cette maladie chronique.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Sommeil en dents de scie? Et si vous manquiez de sérotonine?

Conseils naturels pour mieux gérer la prise de poids, dans l'endométriose

Spondylarthrite ankylosante: est-ce possible d'avoir une vie sexuelle épanouie?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.