Marjorie Naturopathie (e.i)
Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
 
Marjorie Naturopathie (e.i)
Hygiéniste - Naturopathe à Chaponost (Rhône)
 

Soleil et naturopathie : comment profiter de ses bienfaits en toute sécurité ?

10 Juil 2022 Marjorie Naturopathie Information

40 vues

L’été est déjà bien installé depuis plusieurs semaines, avec son lot de chaleur, et avec son astre lumineux qui éclaire nos journées : le soleil. Les journées ont rallongé et avec, l’envie de profiter des extérieurs et la luminosité. Adulé par les uns, diabolisé par les autres, le soleil est une nécessité pour les êtres vivants. Le tout est de savoir en faire un ami et un allié de son bien être. Depuis la Nuit des Temps, les Hommes l’ont adoré, en le consacrant comme un Dieu. C’est dire que ses propriétés avaient déjà été remarquées, en particulier chez les Egyptiens, chez les Romains, ou chez les Grecs, qui l’utilisaient comme un médicament. Plus proche de nous, Pierre-Valentin Marchesseau, Père de la Naturopathie française, en a fait un des 5 piliers de la bonne hygiène vitale. Alors comment profiter de ses bienfaits, en toute sécurité ? C’est ce que vous apprendrez dans cet article, ensoleillé !

1- Une façon de faire de la vitamine D

La vitamine D est une vitamine un peu particulière puisque c’est une pré-hormone. Il y a deux façons pour la synthétiser de façon naturelle : par le biais de l’alimentation (poissons gras par exemple), et en allant au soleil, mais pas n’importe comment !

On a aujourd’hui de nombreuses études, qui indiquent les bienfaits de la vitamine D sur l’immunité, la réduction des inflammations, l’hypertension artérielle, la protection contre certains cancers, les bienfaits cérébraux, la santé cardio-vasculaire et émotionnelle, entre autre chose. Le soleil permet l’activation de la vitamine D. En touchant la peau, cela va entraîner un mécanisme naturel de production de vitamine D. Il suffit de 15 à 20 minutes par jour d’exposition à la lumière naturelle, ou au soleil, pour faire le plein ! Pas la peine donc de lézarder au soleil toutes la journée, au risque d’y laisser sa peau.

 

2- Comment impactent les rayons du soleil sur notre organisme ?

La Terre tourne sur elle-même en 24 heures, et autour du soleil en à peu près 365 jours (rattrapage des années bisextiles). Elle effectue une rotation sur elle-même et une révolution autour du Soleil. Contrairement à ce que l’on pense, l’axe de la Terre est incliné : c’est ce qui permet d’avoir l’alternance jour/nuit et celui des saisons. La glande pinéale repère cette alternance jour/nuit par les yeux.

Elle est donc sensible à l’évolution de la lumière au  cours de la journée. Il lui faut 2500 lux pour qu’elle stoppe sa production de mélatonine. La mélatonine est une hormone dont la variation du taux influe sur la qualité de notre sommeil, mais qui intervient aussi dans notre immunité. Ce que l’on sait moins, c’est que la mélatonine est un super antioxydant.
 

La lumière du soleil nous arrive sous forme de rayonnement de 3 types, qui ne vont pas avoir le même impact sur l’organisme.

  • Les infrarouges vont pénétrer sous la peau, ils réchauffent les tissus de l’organisme, provoquent la dilatation des vaisseaux sanguins, accentuent le travail d’élimination des toxines, provoquent une détente musculaire et boostent le système immunitaire. Nous ne voyons pas les infrarouges.
  • La lumière blanche, que nous voyons est composée de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel qui vont avoir un rôle particulier. Chaque couleur va impacter sur les oligoéléments qui nous constituent comme le magnésium ou le calcium, mais par exemple, si tout le monde sait que la couleur du sang est rouge, pour avoir cette couleur, l’hémoglobine a besoin de la couleur verte !
  • Les ultra-violets (UV) dont on entend beaucoup parler à la fin du journal météo, sont primordiaux à la synthèse de la vitamine D .

 

3- Comment profiter du potentiel du soleil en sécurité ?

On sait que l’exposition aux UV peut s’avérer nuisible à la peau, et on connaît l’impact des UV sur le vieillissement cutané. Pour rééquilibrer cela, l’alimentation sera encore une fois notre premier pilier. En effet, la consommation d’aliments riches en antioxydants a une action bénéfique.

Et cette belle saison nous en offre beaucoup. Les aliments riches en antioxydants se repèrent facilement à leurs couleurs vives, jaunes, rouges ou orange. On privilégiera donc les fruits rouges, les abricots, les tomates pour leur richesse en lycopène, les pêches jaunes, les melons… De façon modérée, le thé, le vin rouge de qualité sont aussi des antioxydants à mettre à sa table.
 

On utilisera les huiles de première pression à froid pour leurs bons acides gras, comme l’huile d’olive, et les omégas 3 contenus dans les petits poissons gras (maquereaux, sardines, saumon…).

L’été on transpire, dont il faut veiller à bien s’hydrater, et à boire avant d’avoir soif. L’eau, est la boisson reine, surtout pas les sodas, trop sucrés. L’eau plate peut être additionnée de rondelles de citrons, de fruits rouges frais, de branches de menthe, ou de verveine pour l’aromatiser naturellement.

On veillera à avoir un bon apport en vitamines A, C, E, sélénium. Les femmes pourront se supplémenter en gélules d’onagre et de bourrache, qui non seulement sont bonnes pour la peau, mais aussi pour le cycle menstruel.

Enfin, l’objectif n’est pas de « consommer » du soleil, ou d’avoir le bronzage le plus remarquable. La logique implique de savoir utiliser cette ressources sans se mettre en danger. On évite l’exposition au soleil aux heures les plus chaudes de l’après-midi. Les personnes qui prennent des médicaments, vérifieront la compatibilité de ceux-ci, avec une exposition au soleil, et en parleront à leur médecin.

De même, les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires, circulatoires, ou veineux, feront attention à leur temps d’exposition. On ne va pas au soleil sans une protection adaptée : crème solaire au bon indice, tee-shirt ample, et de couleur claire pour réfléchir les rayons, lunettes de soleil avec une protection adaptée, chapeau. Un soin attentif sera porté aux petits, et à leur peau fragile, ainsi qu’au risque de déshydratation.
 

Et pour conclure ?

Le soleil permet de produire aussi de la sérotonine dont l’effet positif sur les troubles psychiques, la fatigue chronique, le stress, l’anxiété ne sont plus à démontrer. C’est en utilisant en conscience le potentiel du soleil que chacun de nous verra son bien être amélioré, sans prendre de risques : alors, bel été !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Comment le tabac enfume-t-il vos articulations?

Pourquoi le sommeil influe-t-il sur nos douleurs?

Quel rôle joue le méridien poumon dans les douleurs articulaires?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.