Marjorie Naturopathie
Hygiéniste- Naturopathe à Irigny (Rhône), EI
 
Marjorie Naturopathie
Hygiéniste- Naturopathe à Irigny (Rhône), EI
 

Comment faire un amandier vegan?

13 Avr 2022 Marjorie Naturopathie Recettes de cuisine

Jolie, de forme ovoïde, elle peut être verte quand elle est fraîche, ou marron quand elle est sèche, voici l’amande, dont le succès est toujours grandissant, pour celles et ceux qui peuvent la consommer. Au printemps, les amandiers donnent de jolies petites fleurs blanches ou roses. L’amande est en fait contenue dans le noyau du fruit, qu’on appelle l’amande : il s’agit des deux petites graines qui le composent. Ce fruit fait partie de la famille des oléagineux. Il se caractérise par sa forte teneur en lipides : ce sont ces fameux « bons gras », mais aussi en nutriments assez intéressants. Je vous propose de découvrir l’amande autour d’un dessert, qui change des desserts au chocolat de Pâques : l’amandier, moelleux malgré l’absence d’œufs, et très rapide à faire.

1- Quelle est l’histoire de l’amande ?

On pense que les Hommes du Proche ou Moyen-Orient cultivaient déjà des amandiers, il y a plus de 780 000 ans ! La culture s’est installée en Grèce et en Chine, plus tard. C’est lors de la conquête de l’Espagne par les Arabes, que ces derniers ont rapportés des graines, qu’ils ont plantés, et c’est ainsi que la naissance de la culture des amandiers en Europe du Sud s’est implantée. Au Moyen-âge, les chrétiens avaient interdiction de manger des œufs, de la viande et du lait, les mercredis, vendredis et samedis, ainsi que pendant la période du Carême, qui précédait les fêtes pascales. Le lait d’amande s’est retrouvé à être un bon substitut, qui se conservait mieux que le lait de vache et qui permettait de faire du beurre d’amande, à cause de sa richesse en lipides.

2- Qu’y-a-t-il de bon dans les amandes ?

Les amandes sont une source de lipides très importante : en effet, elles contiennent des omégas 9 qu’on retrouve dans l’huile d’olive. Les inclure dans l’alimentation, lorsqu’on n’est pas allergique à l’amande, est une bonne idée, pour équilibrer naturellement ses apports en oméga.

Les omégas 9 sont des acides gras mono-insaturés qui assurent une protection cardio-vasculaire. Ils jouent aussi un rôle positif dans le syndrome métabolique, et dans l’hypertension artérielle.
 

Ensuite, on retrouve de la vitamine E qui agit en tant qu’antioxydant, et qui limite le stress oxydatif qui entraîne le vieillissement cellulaire. La consommation d’environ vingt- trois amandes par jour couvre 60 à 70 % de nos besoins en vitamine E.

Les antioxydants de l’amande se trouvent dans la peau de celle-ci. Elle est reconnue pour ses propriétés antivirales et anti-inflammatoires.

On connaît l’importance de la consommation de produits riches en fibres, pour un meilleur transit intestinal, et une action sur la satiété, et le cholestérol. Quand on consomme 28g d’amandes, il y a 4 g de fibres. On agit ainsi sur la constipation en douceur.

Les amandes apportent aussi une bonne source de protéines végétales. C’est d’ailleurs pour cela que les végétaliens et les végétariens en sont de grands consommateurs, en les associant à des légumineuses, ou à des céréales pour avoir une assiette de protéines très équilibrée.

Au niveau des oligoéléments, l’amande est une bonne source de magnésium, qui a des propriétés anti stress, mais qui intervient aussi sur les muscles pour éviter les crampes, on retrouve du potassium, du calcium, des phytostérols, qui agissent sur la diminution du mauvais cholestérol, d’où l’effet « bon gras ».

Intégrer les amandes, non salées et non grillées dans son alimentation, lorsque l’on n’est pas allergique ou intolérant, semble être un atout non négligeable dans son mieux-être.

3- Comment préparer un amandier végan ?

Ingrédients pour 8 personnes :

 

Pour le gâteau (à faire la veille du glaçage) :

  • 100 mL d’huile de tournesol
  • 200mL de lait végétal (amande, riz, soja)
  • Arôme amande amère (attention à la composition, peut contenir du gluten)
  • 300 g de poudre d’amandes
  • 100g de sucre de canne bio
  • 40 g de fécule de pomme de terre (attention à la composition, peut contenir du gluten)

Pour le glaçage :

  • 20 cl de kirsh (vous pouvez remplacer par de l’eau de fleur d’oranger)
  • 100 g de sucre glace (attention à la composition, peut contenir du gluten)
  • Optionnel : quelques amandes entières pour la décoration.

 

Préparation :

  • Préchauffez le four à 170°C.
  • Graissez un moule à manquer avec un peu d’huile de tournesol, et déposer au fond un cercle de papier sulfurisé.
  • Dans un saladier, battre ensemble : l’huile, le lait végétal et l’arôme amande amère.
  • Dans un second saladier, mélangez la poudre d’amande, la fécule de pommes de terre, et le sucre.
  • Versez le contenu du saladier des liquides, dans celui des poudres, et mélangez intimement, jusqu’à ce que ce soit bien homogène.
  • Versez le mélange dans le moule préalablement graissé.
  • Cuire pendant 40 minutes à 1h, en fonction de votre four. Le gâteau est cuit lorsque la lame d’un couteau ressort sèche du gâteau, et quand le dessus de ce dernier est doré.
  • Comme le gâteau ne contient pas de levure, il ne gonflera pas, ce qui est normal.
  • Laissez refroidir hors du four, avant de le démouler.

Le lendemain :

  • Dans un récipient, mélangez le sucre glace avec le kirsh ou l’eau de fleur d’oranger. Vous obtenez une pâte blanche. Le mélange doit être uniforme.
  • Versez-le sur le gâteau, avant de le répartir sur le dessus du gâteau avec une spatule. Vous pouvez déposer des amandes entières sur le glaçage, avant de le laisser prendre à l’air libre.
  • Servez le gâteau quand le glaçage a pris.
Gâteau avant le glaçage
Gâteau avec le glaçage
A déguster!

Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.