Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)
Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)

Berbérine et diabète de type 2 : comment la phytothérapie peut aider dans l’insulino résistance ?

Information

Aujourd’hui, c’est la journée internationale consacrée à une maladie bien silencieuse, et pourtant tellement insidieuse : le diabète. Je devrais même dire les diabètes, car il en existe de différentes sortes. Très souvent, ce sont certains symptômes que vous rapportez à votre généraliste, ou lors de la visite de contrôle de la médecine du travail, que le problème est soulevé : soif récurrente y compris la nuit, fatigue, fringales, besoin de sucre, envie d’uriner plus fréquentes (…), les symptômes sont divers. Une prise de sang est alors effectuée avec un dosage de l’hbA1C, qui permet de faire une moyenne de votre glycémie sur 3 mois. D’autres examens de vérification s’en suivent, et deviennent aussi la routine des diabétiques, comme le contrôle par auto-test de sa glycémie à jeun, en se piquant le bout du doigt, pour analyser une micro goutte de sang.

Le 1er traitement auquel on pense, dans le diabète de type 2 est médicamenteux. Il est toujours associé à une hygiène de vie et d’alimentation, qui doit prendre en compte ce problème qu’est la maladie et ses conséquences. C’est là où la naturopathie est complètement complémentaire de l’allopathie. Mon métier est d’être une éducatrice santé. Le ré-équilbrage alimentaire, est fondamental dans le maintien de la glycémie, avec la prise en charge émotionnel (puisque cela joue aussi sur le diabète), et l’activité physique. Dans la trousse du naturopathe, il y a pas mal d’outils en lien avec les différentes branches de notre formation, comme la phytothérapie. J’ai souhaité faire un focus sur une jolie petite plante, aux propriétés très utiles dans cette gestion de la glycémie : la berbérine. Vous verrez aussi dans cet article, que des études se penchent aussi sur le lien entre l’insulino résistance et la fibromyalgie.

1- Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Lorsque nous mangeons, notre taux de sucre va connaître une élévation dans le sang, et cela peut importe les aliments ingérés. Les glucides composés des sucres et des féculents deviennent alors du glucose. L’insuline sécrétée par le pancréas joue alors un rôle majeur : elle permet au glucose de s’infiltrer dans les muscles, dans les tissus adipeux, et dans le foie, qui tient un rôle majeur dans la régulation de la glycémie.
 

En effet, c’est dans le foie, que le glucose est stocké et transformé, permettant la diminution du taux de glucose. Une autre hormone tient une grande place dans cette gestion : le glucagon. C’est elle qui va libérer le glucose détenu dans le foie. L’insuline, associée à l’action du glucagon permettent l’équilibre glycémique chez un individu sain.

Dans le cas du diabète de type 2, qui est souvent le diabète de la quarantaine, on retrouve des causes bien connues maintenant : un terrain génétique favorable, un  surpoids, à un manque d’activité physique, à une mauvaise hygiène de vie. Ces causes peuvent être associées, mais pas toujours.

2- Quelles sont les causes du diabète de type 2 ?

On ne peut pas parler de cause unique ou précise, mais de facteurs concomitants qui aboutissent à la maladie, comme :

  • La génétique et le terrain familial : on n’échappe par à cette logique malheureusement.
  • L’alimentation moderne, trop riche, avec des repas qui ne respectent pas l’équilibre nutritionnel de bas, la sédentarité, la surcharge pondérale, le développement de la graisse abdominale

 

Dans le diabète de type 2, il y a donc résistance à l’insuline, et aussi, le pancréas va produire de plus en plus d’insuline et finalement, va s’épuiser.
 

3- Qu’est-ce que la berbérine peut apporter dans la gestion du diabète de type 2 ?

La première chose qui peut améliorer la gestion du diabète est l’équilibre de l’alimentation. En cela, le naturopathe peut vous accompagner, puisque la régulation alimentaire, est le premier pilier de la naturopathie.

Dans la trousse du naturopathe, il y a beaucoup d’éléments qui vont compléter les traitements allopathiques. Je vous rappelle que la naturopathie est une méthode complémentaire, et qu’elle ne se substitue jamais aux prescriptions médicale.

La berbérine appartient à la phytothérapie, donc au milieu végétal. C’est un alcaloïde, connu et utilisé en Médecine Traditionnelle Chinoise, et en Médecine Ayurvédique. Ces deux médecines, et la naturopathie, sont reconnues par l’OMS. Vous trouvez la berbérine sous les noms de berberis vulgaris (comme en homéopathie), ou d’épine-vinette.

C’est dans les baies de la plante, que se trouve le principe qui nous intéresse : la berbérine.
 

Ses propriétés sont :

  • Immunostimulantes
  • Antifongiques
  • Antibactériennes
  • Régulation des problèmes intestinaux

Mais aussi, on lui a découvert des propriétés hypoglycémiantes.

Elle agit sur la protéine appelée AMPK, dont l’action se situe au niveau de la régulation du métabolisme énergétique et des mitochondries.

Cela veut dire que la berbérine agirait au niveau des états pré-diabétiques, du diabète déjà installé, et des complications liées au diabète.

Son action est constatée sur :

La diminution de l’hbA1C (hémoglobine glyquée dosée tous les 3 mois)

La diminution globale de la glycémie

Rééquilibrage du taux d’insuline qui circule dans le sang

La diminution des triglycérides, du cholestérol total et du cholestérol LDL

 

On a des études aujourd’hui qui nous démontrent l’efficacité de la berbérine avec une comparaison à un médicament de première intention, qui est donné aux diabétiques de type 2 très souvent : la metformine. Les diabétiques rapportent souvent des désordres intestinaux, attribués à tord par le milieu médical, à la prise de la metformine. Si vous lisez la notice de ce médicament, vous constaterez qu’un des excipients est un laxatif.

La berbérine comme beaucoup d’autres choses est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

4- Y’aurait-il un lien entre la fibromyalgie et l’insulino-résistance ?

Au fur et à mesure du temps, le diabète et surtout ses conséquences s’installent. Parmi celles-ci, les douleurs périphériques des membres, ou appelées les neuropathies diabétiques, qui sont caractérisées par des douleurs au niveau des extrémités nerveuses des membres, avec une perte de sensibilité.

Chez les diabétiques atteints de fibromyalgie, ces douleurs sont ressenties encore plus vivement, que chez les personnes non fibromyalgiques.
 

En mai 2019, a été menée au Texas, une étude sur des personnes pré-diabétiques et fibromyalgiques. On leur a administré de la metformine et les résultats ont été incroyables : en effet, il a été constaté une nette diminution des douleurs, et pour certains, la disparition totale de celles-ci. Les chercheurs s’interrogent donc sur le lien entre l’insuline et la fibromyalgie, mais ce prétendu lien reste à démontrer, si il existe.

Et pour conclure?

La meilleure médecine est la prévention ! Or, la naturopathie est une technique préventive et non curative. Elle s’inscrit donc totalement dans l’accompagnement des personnes en état pré-diabétique, mais aussi dans l’accompagnement des diabétiques, à titre d’éducation pour une meilleure santé, et dans un but d’équilibrage de cette dernière. La berbérine est un plus non négligeable, qui s’inscrit dans une hygiène de vie et alimentaire modifiées, mais tout part de vous !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.