Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)
Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)

QUELLES SONT LES SOLUTIONS NATURELLES POUR EN FINIR AVEC LES ALLERGIES SAISONNIERES ?

Information

Bonjour à toutes et à tous,

Nous sommes en plein cœur de cette belle saison du printemps que nous avons tant attendue. Il fait beau, les arbres changent chaque jour d’aspect, les oiseaux chantent…mais ce tableau idyllique est gâché par le nez qui coule, la recherche du paquet de mouchoirs coincé au fond du sac, les yeux qui piquent et les « Atchoum » qui font frémir même le personnage de Disney.

Bref, si le printemps est de retour avec ses jolies fleurs et ses pollens, les allergies saisonnières qui pourrissent la vie de 30%  des Français, le sont aussi ! C’est la période où on se bouscule chez l’allergologue, chez l’ORL et chez le généraliste pour avoir son traitement.
 

Mais quelles sont les solutions naturelles que la naturopathie peut vous apporter pour mieux passer cette période ?

Qu’est-ce qu’une allergie saisonnière ?

Tout d’abord revenons sur ce qu’est l’allergie saisonnière.

Elles se déroulent sur une période bien définie dans l’année, en général, une saison, et ici, le printemps. C’est le fameux « rhume des foins » qui nous donne un air de lapin pris dans les phares des voitures, avec les yeux qui coulent et rien qui ne va plus.

Cette hypersensibilité aux agressions extérieures revient chaque année, plus ou moins tôt dans la saison, en fonction de la météo et de la dispersion des pollens dans l’atmosphère.

Les allergies saisonnières sont une réponse un peu trop réactive que fait notre système immunitaire face à un ou plusieurs allergènes. C’est un processus physiologique qui fait que notre organisme réagit à la présence dans les muqueuses respiratoires ou cutanées de pollens, de graminées ou d’acariens qui se trouvent dans l’air, et qui vont venir se loger dans notre nez, dans nos yeux, ou dans notre bouche pour notre plus grand désagrément.

Au printemps, on sera plus sur les pollens, en été, ce sera les graminées qui nous gêneront et en automne, on retrouve l’ambroisie, les pollens, les acariens….

Comment se manifeste une allergie saisonnière ?

Il est facile de reconnaître les personnes allergiques  car elles ont toutes quasiment les mêmes symptômes :

  • Nez bouché
  • Rhume qui n’en finit pas
  • Yeux qui piquent, qui sont rouges et qui coulent (voir conjonctivite allergique)
  • Fatigue
  • Sommeil de mauvaise qualité
  • Toux
  • Difficulté respiratoire
  • Maux de tête
  • Eternuements

Pendant cette période la qualité de vie est impactée. Le mauvais sommeil lié à la difficulté de respirer, au nez bouché, à la toux, entraîne encore plus de fatigue en journée.

Existe-t-il des facteurs prédisposant aux allergies saisonnières ?

Oui, il en existe de deux sortes :

  • Il y a un facteur que je nomme interne et contre lequel on ne pas lutter : c’est la génétique.
  • Et les autres facteurs sont externes et prennent de plus en plus de part dans le développement de cette affection. En effet, cela est lié à notre environnement : climat, pollution, alimentation, mode de vie

Aujourd’hui, on prête de plus en plus attention aux plantations faites dans les milieux urbains mais aussi en périphérie et dans nos campagnes, ce qui est une bonne chose.
 

On s’aperçoit que chez les personnes allergiques, là encore, tout vient de l’intestin aussi étrange que cela puisse vous paraître. Un déséquilibre de la flore intestinale entraîne souvent une dysbiose. Notre intestin va laisser passer plus de choses qu’il traitera moins bien, ce qui va perturber le système immunitaire qui va alors réagir en libérant plus d’anticorps.

Qu’elles sont les règles de base à adopter ?

Il y a quelques règles à appliquer chez toute personne allergique. La première je dirai est de se laver les mains après s’être mouché avec un mouchoir en papier. Cela paraît simpliste, mais depuis le 1er confinement et la pénurie de savon, nous avons redécouvert les vertues du lavage de mains, qui évite la prolifération de pas mal de maux.

Ensuite, je conseille de faire un lavage du nez et des yeux avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer, pour le nez en flacon (Stérimar par exemple), matin et soir. Cela permet de nettoyer les muqueuses en évacuant les allergènes. Le soir, on peut le faire juste avant d’aller se coucher pour libérer le nez, et faciliter la respiration avant de s’endormir. J’ai toujours sur moi et toute l’année des uni-doses de sérum physiologique.

Quand notre corps est agressé, il cherche par tous les moyens à éliminer le problème. Le larmoiement par exemple est fait pour ce genre de chose.
 

Allergique, tu prendras chaque jour une douche  et tu laveras chaque jour tes cheveux ! Et oui, ici l’objectif est de nettoyer le corps de façon externe des pollutions qu’il a porté toute la journée. Les pollens se fixent bien sur les cheveux. Or, le soir, si vous ne vous les laver pas, ceux-ci vont se déposer sur votre taie d’oreiller et ils vont encore vous nuire.

Les linges de lit sont aussi à laver régulièrement.

Ensuite, même si les jours grandissent à vue d’œil, les allergies entraînent une réelle fatigue qui doit être prise en compte avant et pendant cette saison.

La saison d’hiver est un temps de pause qui nécessite de se tourner vers son monde intérieur, de se reposer comme le font nos animaux qui vont plus dormir.

C’est un temps donc de réparation et de préparation.
 

Pendant la saison des pollens, on veillera aussi à conserver des temps pour soi, pour méditer, pour buller, pour se reposer, et pourquoi ne pas se faire une petite sieste ? Ces temps-là peuvent être de courte durée mais sont essentiels pour recharger ses batteries, alors, ne les négligez pas !

Est-ce que la naturopathie peut m’aider à trouver des solutions naturelles contre les allergies ?

La réponse est un grand oui !

D’abord puisque tout ou presque part de l’intestin, le 1er travail à faire est de le détoxifier pour rétablir son fonctionnement (je vous invite à lire mon article à ce sujet en cliquant sur le lien). Lors de l’anamnèse on comprend souvent très vite quel est le problème : l’alimentation.

En particulier les laitages. L’alimentation hypotoxique (suppression des céréales modifiées, des laitages et dérivés de lait) a fait des merveilles sur mes allergies, et sur mes intestins.
 

Nos intestins comportent théoriquement 100 000 milliards de bonnes bactéries. Mais le stress, les pollutions, l’alimentation moderne fait que nous sommes loin du compte.

Une fois les intestins apaisés et détoxifés il faut donc les repeupler avec de bonnes bactéries.

Les probiotiques sont vos alliés, et pour ma part, je les trouve dans le kéfir de fruits que je fais depuis maintenant 4 ans.

Aujourd’hui, la crise Covit la vitamine D a été placée à l’honneur. En effet, elle joue un rôle majeur dans notre immunité. On peut l’associer à deux grands oligoéléments que sont le soufre et le manganèse.
 

En effet, ils sont des désensibilisants universels et on une action sur les voies respiratoires non négligeables. Le soufre sert à la synthèse de 2 acides aminés essentiels (AAE) que sont la méthionine et la cystéine. Le soufre est un désinfectant. Il est souvent employé dans le traitement des maladies de peau comme l’eczéma ou le psoriasis.

Pour potentialiser son action, il sera associé à la vitamine D, mais aussi à d’autres minéraux comme le manganèse, le zinc (immunité, la peau), le magnésium (action sur le stress) et la vitamine C (fatigue).
 

Sur le plan alimentaire, on en retrouve dans certains abats comme les rognons et le foie, dans les œufs, dans certains viandes blanches comme le poulet, dans le saumon qui en plus est une bonne source d’oméga 3, dans les huîtres et les crustacés qui sont source de zinc, dans l’aïl, l’oignon et l’échalote et aussi dans les choux, les lentilles ou les pistaches.

Quant au manganèse, il joue un rôle primordial dans la formation du collagène et des AAE. On retrouve son impact dans les lipides et dans le cholestérol ainsi que dans l’insuline qui régule la glycémie. Il interviendrait sur le plan osseux pour prévenir la déminéralisation des femmes qui sont en phase de ménopause. On le retrouve plus dans des aliments végétaux comme les fruits secs, mais aussi dans les céréales, dans certains fruits et légumes.

Les mollusques en sont une bonne source. C’est un modificateur du terrain allergique auquel on va lui associer d’autres oligoéléments comme le cuivre quand il y a une infection et le cobalt en cas de fatigue.
 

Je passe cette période plutôt mieux qu’avant, et mon ORL a même pu supprimer l’aérius qui me fatiguait autant que l’allergie.  La supplémentation en oméga 3 et en aliments qui en contiennent est un atout essentiel.

La gestion du stress est aussi importante pour limiter l’inflammation.

Beaucoup de techniques sont à votre disposition, comme la méditation, la sophrologie, l’art-thérapie, la musique (…) bref, ici il n’y a pas une, mais des techniques, et je pense que chacun peut développer la sienne.

Il est aussi important de conserver une activité physique pour faire circuler les liquides de sont corps, comme la lymphe. Elle a une circulation plus lente que la circulation sanguine mais surtout, elle se charge de véhiculer les déchets de nos organes pour permettre leur élimination. Deux moyens pour bien la faire circuler : l’hydratation (1,5L par jour) et l’activité physique (marche à pieds, vélo, natation..).

Enfin, n’hésitez pas à contacter votre naturopathe avant la période des allergies pour vous guider dans ces adaptations, et pour avoir aussi des conseils en phytothérapie et en gemmothérapie. En effet, certains bourgeons ont une action antihistaminique, anti-inflammatoire, ils agissent sur la sphère ORL et sur les poumons, en les désencombrant comme l’aulne glutineux

Un bourgeon comme le cassis est un bon atout à avoir dans sa trousse naturo et toute l’année ! C’est un puissant anti-inflammatoire. Pour la peau le cèdre du Liban ou l’Orme seront efficace sur l’eczéma et le psoriasis en drainant cet émonctoire.
 

Les Fleurs de Bach seront des alliées puissantes pour retrouver le sommeil, et pour vous ressourcer et gérer le stress : la fatigue physique liée à la lutte qu’entreprend votre corps face aux allergènes aboutie aussi à un épuisement moral.
 

La magnétothérapie permet d’agir sur les inflammations et aussi sur les troubles du sommeil et le stress. Je me souviens que l’an dernier, au début du 1er confinement, j’ai commencé à avoir mon rhume des foins. Le contexte et la pénurie de masques ne me donnaient pas envie d’aller chez ma généraliste, alors j’ai utilisé les aimants. En 3 jours plus rien.
 

Et pour conclure

Des aides naturelles en complément aux traitements médicamenteux existent. Pour cela, ne vous complémentez pas seul. Votre naturopathe saura vous guider pour prévenir les allergies avant la saison, mais aussi pour vous aider à diminuer les inconforts liés à celles-ci pendant la saison, afin que le printemps redeviennent une belle période pour vous !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.