Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)
Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)

Quelles sont les règles des bonnes combinaisons alimentaires selon Shelton ?

Information

En naturopathie, on sait que tout commence par une bonne hygiène alimentaire. En effet, l’alimentation a un rôle préventif et curatif dans les maladies. Bien manger permet de rester en bonne santé, et de maintenir son énergie vitale.

 

 

Est-ce simplement manger sainement ?

Shelton, qui est à la base de l’hygiénisme, a établi des combinaisons alimentaires, qui permettent d’aller au-delà d’une alimentation saine. En effet, bien manger, c’est aussi bien digérer. Beaucoup d’entre nous se plaignent de ballonnements, de flatulences, de fatigue après les repas, d’acidité

En ce début d’année où chacun prend de bonnes résolutions, pourquoi ne pas apprendre à mieux digérer ?
 

Mais finalement, que signifie justement « bien manger » ?

Pourquoi bien combiner les aliments ?

 

Avant de savoir comment combiner les aliments, on commencera par manger moins mais par manger mieux. Cela signifie d’avoir une alimentation vivante et de qualité, afin que notre organisme puisse y puiser les nutriments utiles à son bon fonctionnement, mais aussi au maintien de son énergie vitale et donc de sa santé.

Pour ceux qui le peuvent, les aliments seront consommés crus (c’est le cas des crudités) afin de bénéficier de toutes les vitamines et minéraux qu’ils contiennent : la cuisson, surtout la cuisson violente (on pense au wok) seront à prohiber car elles détruisent la partie vivante des ces aliments.

Lorsque l’on sait comment bien combiner les aliments, on s’assure une digestion normale. On permet un apport qualitatif de  matières nutritives dans le sang, tout en en évitant l’empoisonnement dû aux fermentations, et aux putréfactions dans le tube digestif.

L’aliment doit donc être bien digéré pour profiter le plus possible à notre santé.

 

Le système digestif travaille à l’aide d’enzymes dont les limites d’action, en fonction de l’aliment, sont exposées dans le livre « Les combinaisons alimentaires et votre santé »  (SHELTON)

L’enzyme de la première digestion des amidons se nomme la PTYALINE.

On la trouve dans la bouche, premier lieu de la digestion de nos aliments, et plus précisément, dans notre salive.

 

Il vous sera facile d’améliorer votre digestion et donc votre santé en observant les règles des combinaisons alimentaires. Cette pratique aura principalement pour effet d’alléger le travail de la digestion, de diminuer considérablement et parfois d’éliminer la fermentation et la putréfaction gastro-intestinales, et donc de réduire la toxémie et ses conséquences.

 

La toxémie est l’intoxication du milieu de vie de nos cellules provenant de nos déchets devenus trop importants ou ayant du mal à être éliminés par l’organisme. Elle peut être interne ou extérieure.

 

 La toxémie extérieure est accentuée par :

  • Les différentes pollutions auxquelles nous sommes soumis ;
  • Les produits excitants : thé, café, drogues…
  • Les aliments tolérés par le corps humain comme la viande ou le poisson, mais qui eux-mêmes mal nourris, nous polluent
  • Des aliments mal combinés
  • Des sécrétions microbiennes.

 La toxémie intérieure est accentuée par la capacité plus ou moins forte de nos cellules de déverser les déchets dans le sang ou la lymphe.

 

L’autre élément qui accentue la toxémie est notre hérédité liée à notre seuil de tolérance et à notre mode de vie.

 

D’autre part, le niveau de toxémie peut croître lorsqu’un de nos organes excréteurs est défaillant. L’énervation, c’est-à-dire la baisse de l’énergie vitale liée à la pollution de l’environnement, aux activités professionnelles, à notre mode de vie associé à notre comportement et à la prise de traitements médicamenteux peut faire augmenter notre toxémie.

Quelles sont les 10 règles alimentaires importantes des combinaisons alimentaires selon Shelton ?

 

 Règle 1 : manger des acides et des amidons à des repas séparés.

En effet, les amidons, contrairement aux protéines, se digèrent en milieu alcalin.

A proscrire au même repas la consommation d’un fruit (acide) avec des céréales (amidons).

 

Règle 2 : manger les aliments protéiques et les hydrates de carbone (farineux et amidon) à des repas séparés.

Les protéines et les féculents peuvent être consommés avec les légumes, mais il est important de ne pas les mélanger. En effet, l'amylase, la ptyaline  ainsi que les autres enzymes se trouvent dans la salive : ils sont responsables de la première étape de digestion des féculents. L'acide chlorhydrique fabriqué par l'estomac libère de la pepsine, responsable de la première étape de digestion des protéines. Les enzymes qui servent à la transformation des féculents sont de tendance alcaline, alors que celles servant à la transformation des protéines, sont de plutôt acides. Lorsque des protéines et des féculents sont mangés ensembles, la présence de ces enzymes aura pour effet qu'elles se neutraliseront les unes et les autres, rendant la digestion très difficile et lente. Cela se traduira alors par des ballonnements. Il y aura encore aussi de la fermentation qui aura pour conséquence une diminution des nutriments, de l’acidité, de l’inflammation, et la formation de mucus.

A proscrire, le pain (hydrates de carbone, amidon ou farineux) et la viande.

 

Règle 3 : ne manger à un même repas qu’un aliment contenant une protéine concentrée.

A proscrire pour le même repas, la combinaison œuf et lait.

 

Règle 4 : manger les protéines et les acides à des repas séparés.

A proscrire l’association vinaigre et viande.

Les protéines se digèrent uniquement en milieu acide, nécessaire à l’action de la pepsine qui doit les réduire.

 

Règle 5 : manger les corps gras et les protéines à des repas séparés.

A proscrire l’association beurre et viande grasse.

 

Règle 6 : manger des amidons et des sucres à des repas différents.

A proscrire l’association pain et miel.

 

Règle 7 : manger les melons seuls.

Pour ce qui est des melons, comme ils se digèrent encore plus rapidement que les autres fruits, il vaut mieux les manger à part.

A proscrire l’association melon et jambon.

 

Règle 8 : prendre le lait seul ou ne pas en prendre du tout.

A proscrire l’association lait et céréales.

 

Règle 9 : délaisser les desserts

A proscrire l’association fromage et dessert

 

Règle 10 : manger les fruits en dehors des repas

Les fruits se digèrent le plus rapidement. C'est pour cela qu’il ne faut les combiner avec aucun autre type d'aliment. S'ils sont consommés en même temps qu'une autre catégorie d'aliments,  une fois que leur digestion sera terminée dans l'estomac, ils ne pourront pas aller vers les intestins, car il restera d'autres sortes de nourritures non digérées dans l'estomac. Les fruits, commenceront alors à fermenter et perdront une partie de leur valeur nutritionnelle. Les gaz créés par la fermentation engendreront ballonnements et flatulences. Il est donc recommandé d'attendre 30 minutes après avoir mangé des fruits avant d'ingérer un autre type d'aliments.

Voici un petit tableau récapitulatif qui vous aidera dans votre quotidien :

 

 

Protéines animales (= viandes, poissons, œufs)

Protéines végétales (=légumineuses [pois chiche, lentilles, haricots rouges…], fruits oléagineux [noix, noisettes, amandes…], champignons, algues…)

Céréales (blé, maïs, avoine…) amidons (=pommes de terre, châtaignes)

Légumes

Fruits

Produits laitiers

Protéines animales (= viandes, poissons, œufs)

 

---

 

 OUI

 

NON

 

OUI

 

NON

 

OUI

Protéines végétales (légumineuses [pois chiche, lentilles, haricots rouges…], fruits oléagineux [noix, noisettes, amandes…], champignons, algues…)

 

 

 

 

OUI

 

 

 

 

---

 

 

 

 

OUI

 

 

 

 

OUI

 

 

 

 

 

 

NON

 

 

 

 

 

 

OUI

Céréales (blé, maïs, avoine…) amidons (=pommes de terre, châtaignes)

 

NON

 

            OUI

 

OUI

NON

NON

Légumes

OUI

OUI

OUI

---

NON

OUI

Fruits (à prendre en dehors des repas)

 

NON

 

NON

 

NON

 

 

NON

 

---

OUI

Produits laitiers

OUI

OUI

 

NON

 

OUI

OUI

---

Matières grasses

 

NON

 

OUI

 

NON

 

OUI

 

NON

 

 

NON

 

Légumes acides

 

NON

 

OUI

 

NON

 

 

NON

 

 

NON

 

 

NON

 

 

 

Et pour les autres règles, qu’en est-il ?

 

 

  • Le temps :

 

Entre 2 repas, il faut respecter un intervalle de 4 heures de temps, SAUF suite à un repas de fruits : cet intervalle ne sera que de 2 heures avant de prendre un repas avec des féculents ou des légumes.

  • Les jus :

Les jus de légumes peuvent être associés avec des protéines et des féculents. Par contre, les jus de fruits ne peuvent pas s’accommoder  à autre chose qu’aux fruits.

-Les boissons :

Bien entendu, sera privilégiée l’eau faiblement minéralisée, et en quantité suffisante (1,5 L/ jour).

Comment pratiquer le régime selon Shelton au quotidien ?

Comme je l’ai dit plus haut, on évitera de pratiquer cette alimentation tout le temps, pour ne pas être carencé. Des périodes de 1 à 3 semaines pourront être observées pas plus.

Pour rendre ce régime plus efficace, on conseille de consommer journellement 3 familles d’aliments.

On peut imaginer un premier repas composé uniquement de fruits, le déjeuner verra l’association farineux et légumes verts et le dîner pourra permettre de consommer des protéines et des légumes verts.

Se pose ici la question pour une personne diabétique : un petit-déjeuner fait que de fruits risque de provoquer une hyperglycémie suivie d’une hypoglycémie. Donc,  ce régime ne peut pas être conseillé à tout le monde. De même, il est déconseillé aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux enfants chez qui il peut entraîner un retard de croissance.

Cette dissociation alimentaire qui s’apparente plus à ce que nous appelons en naturopathie la monodiète a toutefois des aspects positifs sur les troubles digestifs et dans le cadre des maladies cardiovasculaires.

Voici un petit tableau pour avoir des idées de menus types :

 

Petit- déjeuner

Goûter du matin (10h-11h) et de l’après-midi (16h-17h)

Déjeuner et dîner

Fruits non acides + produits laitiers

OU

Pain semi-complet ou complet + fruits oléagineux ou pâte de fruits d’oléagineux comme la purée d’amandes ou de noisettes.

OU

Céréales+ fruits oléagineux+ lait végétal

OU

Protéines animales+ produits laitiers+ oléagineux

Fruits oléagineux

OU

Fruits seuls

OU

Fruits+ produits laitiers

Entrée : salade de crudités ou soupe

 

Plat principal :

Protéines animales + légumes

OU

¾ de  céréales + ¼ protéines végétales+ légumes

OU

Pommes de terre+ céréales+ légumes verts

 

Dessert : exceptionnel et sans sucre ajouté

 

 

Voici la liste des aliments qui correspond aux combinaisons alimentaires et dans lesquelles vous pourrez trouver vos idées pour composer vos menus :

Protéines animales

Viandes blanches

Poissons maigres qui ne contiennent pas trop de toxiques

Poissons mi- gras qui ne contiennent pas trop de toxiques

Poissons gras qui ne contiennent pas trop de toxiques

crustacés

Veau

Porc

Lapin

Volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon)

Cabillaud

Colin

Eglefin

Limande

Merlan

Sole

Thon en boîte

Hareng

Maquereau

Truite

Sardine

Saumon

Huîtres

Moules

Coquilles Saint-Jacques

Calamars

Crevettes

Langoustine

Langouste

homard

 

 

Protéines végétales

 

Fruits oléagineux

Légumineuses

Graines

Amandes

Noix (Brésil, pécan, cajou…)

Noisettes

Pistaches

Arachides…

Haricots (flageolets, azukis, blancs de Vendée, rouges)

Lentilles (vertes, corail)

Pois

Fèves

Pois cassés

Pois chiche

Soja

Graines de lin

Graines de sésame

Graines de tournesol

Graines de pavot

Graines de courge

Pignons de pin

 

 

Céréales et amidons

 

Amidons

Céréales sans gluten

Céréales avec gluten

Laits végétaux

Crèmes végétales

Pommes de terre

Patates douces

Châtaignes

Topinambours

Millet

Amarante

Quinoa

Riz

Sarrasin

Sorgho

Teff

Maïs (flocons, fécule, semoule, farine)

Blé

Seigle

Orge

Avoine

Epeautre

Kamut

Lait d’amande

Lait d’avoine

Lait de châtaignes

Lait de coco

Lait de riz

Lait de chanvre

Lait de graines de tournesol

Lait de sésame

Lait d’épeautre

Lait de kamut

Lait de millet

Lait de noisettes

Lait de noix

Lait d’orge

Lait de quinoa

Lait de soja

Avoine

Riz

Soja

Noix de coco

amande

 

 

Légumes et assaisonnements

 

Légumes

Champignons

Algues

Graines germées

Aromates

Epices

Artichauts

Asperges

Aubergines

Avocats

Betteraves

Blettes

Brocolis

Carottes

Céleri branche

Rave

Choux (choux fleurs, choux verts, choux de Bruxelles, brocolis, choux blancs, choux rouges..)

Citrouilles

Concombres

Courgettes

Endives

Fenouils

Haricots (verts, plat, d’Espagne, beurre)

Navets

Oignons

Poireaux

Poivrons

Radis

Salsifis

Petits pois

Salades

olives

 

Cèpes

Shiitaké

Girolles

Mousserons

Champignons de Paris…

Laitue de mer

Kombu

Haricot de mer

Wakamé

Dulse

Nori

Sushis

Spiruline

Alafafa

Radis

Brocolis

Poireaux

Et toutes les autres graines germées

Aneth

Basilic

Cerfeuil

Thym

Ciboulette

Coriandre

Persil

Sauge

Romarin

….

Curry

Curcuma

Coriandre

Cumin

Paprika

….

 

 

Légumes et condiments acides

 

Légumes acides

Condiments

Epinards

Tomates

Citrons

Oseille

Gomasio

Vinaigre de cidre

Levure de bière

Moutarde

Cornichons

câpres

 

Fruits

Fruits

Fruits secs

Abricots

Ananas

Bananes

Cassis

Cerises

Citrons

Dattes

Figues

Fraises

Framboises

Grenades

Groseilles

Kaki

Kiwis

Mangues

Melons

Myrtilles

Pamplemousses

Pastèques

Pêches

Pommes

Raisins

Tomates

Dattes

Abricots

Pruneaux

Figues

Raisins

Bananes

Mangues

Ananas

Pommes

Cranberries

Myrtilles

goji

 

Matières grasses

 

Huiles oméga 3

Huiles oméga 6

Noix

Chanvre

Colza

Lin

Cameline

Germe de blé

Olive

Tournesol

Carthame

sésame

 

Et pour conclure

 

Je pense que les combinaisons alimentaires selon Shelton ne sont pas simples à mettre en place, mais qu’elles sont utiles et nécessaires à notre organisme, en particulier à notre système digestif. Toutefois, elles ne doivent pas être maintenues en l’état pendant de longues périodes : en effet, il y a un risque de carences alimentaires.

 

 

 

 

 

Prendre un repas dans un environnement calme, avec la pleine conscience de ce que l’on mange, avec assez de temps et en respectant les règles d’hygiène alimentaire, permet d’assurer une bonne mastication de nos aliments, lesquels ainsi broyés et imbibés de salive

pourront subir les transformations fondamentales, grâce aux sucs gastriques et pancréatiques. Alors, ils pourront être transformés en nutriments. Ils rejoindront la circulation sanguine via les capillaires sanguins, et seront acheminés aux cellules pour les nourrir et leur permettre de bien fonctionner.

 

 

 

 

 

 

C’est donc tout notre organisme qui bénéficie d’une bonne digestion grâce aux combinaisons alimentaires. Et c’est un vrai plus pour nous maintenir en bonne santé. C’est aussi grâce à cela que les inconforts digestifs (lourdeur après le repas, fatigue, ballonnements…) sont résolus, sans traitement allopathique.

 

En favorisant les bonnes combinaisons alimentaires, on réduit la toxémie et on favorise également l’énergie vitale, bénéfique au bon fonctionnement de notre corps.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.