Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)
Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)

Comment bien voyager quand on souffre de douleurs chroniques ou de fibromyalgie ?

FIBROMYALGIE

J’ai eu l’idée de cet article avant mon départ en vacances : j’étais très fatiguée, très stressée et dans un état d’épuisement qui ouvre la voie vers des maux corporels. Dans ce cas-là, je sais que mon corps m’envoie des signaux pour que je lève le pied. Ses messages sont simples, car ils se traduisent par des douleurs. Et là, ça n’a pas loupé : je ne pouvais plus toucher le bas de mon dos, ni les lombaires tellement j’avais mal.

Le gros avantage d’être thérapeute de médecine non conventionnelle, c’est qu’on apprend très vite à s’écouter et à s’entendre.

Si je voulais pouvoir conduire jusque sur mon lieu  de villégiature, je n’avais pas le choix que de me prendre en charge. Merci à la magnétothérapie qui a fait des miracles en peu de temps.

C’est alors que je me suis dit qu’il était intéressant d’aborder le sujet des conseils pour mieux voyager, en particulier lors de ce grand week-end de transhumance.

Partir en vacances est une joie et un privilège, mais quand on souffre, c’est aussi une source de stress.

Comment aborder le mieux possible les longues heures passées dans la voiture, dans le train ou dans l’avion ?

Quels sont les problèmes liés aux voyages ?

Que vous choisissiez la voiture, le train ou l’avion, vous vous retrouverez avec les mêmes problèmes, à savoir :

  • La fatigue accrue liée à la posture
  • Des raideurs et des douleurs ressenties dans le dos et le long de la colonne vertébrale.
  • Une mauvaise circulation sanguine causée par la posture assise et par les jambes pliées, qui peut entraîner des problèmes veineux et circulatoires, avec risques de phlébites.
  • Des cervicalgies

Quels conseils appliquer pour limiter ces problèmes ?

On choisit très souvent la voiture, mais pour de longs voyages, l’avion est plus à conseiller car il limite le temps de trajet, et la fatigue de la route.

Si  vous ne pouvez pas faire autrement que de prendre le volant, et bien justement, pensez à passer le volant à votre entourage (enfants, amis, conjoint). La position des mains sur le volant dite « 9h15 » peut être la plus recommandée, mais selon où sont vos points de douleurs (épaules, coudes, cou), elle devient à un moment douloureuse aussi.

En effet, il faut maintenir cette position pendant longtemps, ce qui accentue les douleurs malgré que ce ne soit pas l'objectif. Je me souviens qu’il fut une époque où, pour moi, même conduire jusqu’au supermarché du coin étant douloureux, alors, imaginez pour un trajet de 3h ! Une horreur.
 

Il existe des petits accessoires qui peuvent améliorer votre trajet en voiture. Le coussin de voyage en fait partie.

De formes variées, il est constitué d’un creux qui permet d’adopter et de maintenir une meilleure posture.

La ceinture lombaire née dans les années 1960 comporte aussi de nombreux atouts :

Elle joue sur la sensibilité et les nerfs de vos lombaires

En limitant vos mouvements, elle pose un cadre à votre colonne vertébrale, vous empêchant de faire des mouvements qui seraient risqués pour vous.

 

Elle permet d’équilibrer les poids et les pressions qui pèsent sur les disques intervertébraux, ce qui permet de soulager les lombaires.

La ceinture lombaire peut être prescrite par un médecin. Elle est commandée alors en pharmacie, à vos mesures, ce qui lui permet de bien s’adapter à votre morphologie.

L’autre coussin dont je ne me sépare pas quand je ne suis que passagère (car j’ai tendance à dormir en voiture très rapidement), c’est le coussin de tête. Il a la forme d’un croissant et permet un maintient en douceur des cervicales et de la tête, qui ne va pas aller dans tous les sens.

Pensez à régler le siège en profondeur mais aussi en hauteur, afin d’être le plus à l’aise. En particulier, cela permet de ne pas avoir les jambes tout le temps recroquevillées, et donc, de les allonger, voir de les étirer et de faire circuler le sang.

Hydratez-vous avant le départ, pendant et après ! La climatisation est une belle invention, mais elle assèche les muqueuses.

Le coup de chaleur dans la voiture est toujours possible à cause des surfaces vitrées.

Et puis, si on veut éviter les crampes, il faut consommer de l’eau.

Au niveau de la climatisation, orientez-la au niveau de vos pieds en été : l’air frais est meilleur pour la circulation veineuse. En hiver, ce sera plus vers le haut du corps.

Faites des pauses toutes les deux heures. Cela permet de décompresser et de vous détendre. Les aires d’autoroutes sont plutôt bien faites, tant pour les adultes, que pour les enfants ou nos compagnons à 4 pattes. Pendant ces instants de pause, pensez à pratiquer les exercices de respiration et d’étirements que je vous propose dans cet article.

L’objectif est de déverrouiller les articulations, mais aussi de faire mieux circuler le sang et de s’oxygéner, afin de rester concentrer sur l’essentiel : votre trajet.
 

Si vous voyagez en avion pour un long trajet, je vous conseille le port de bas de contention, qui faciliteront le retour veineux ainsi que les exercices de l’article. En avion, dès que vous avez l’occasion de vous mettre debout, faites-le !

Y-a-t-il des exercices que je peux faire pour passer un meilleur voyage ?

La réponse est oui et ils sont simples.

  1. Décontracter les épaules est important pendant les longues heures de trajet. Pour cela, haussez les épaules jusqu’au niveau des oreilles, puis laissez-les redescendre doucement en les roulant vers l’arrière.
  2. Pour permettre au sang de mieux circuler malgré que vous soyez assis, adoptez la bonne position. Calez bien votre dos contre le siège. Votre bassin forme alors un angle droit avec vos jambes. Soulevez uniquement les talons de vos pieds afin de vous retrouvez sur la pointe. Recommencez une dizaine de fois.
  3. Pieds à plat, maintenant soulevez uniquement les orteils comme si vous vouliez qu’ils reviennent vers les jambes.
  4. Bien assis sur votre siège, le regard droit, reculez le menton en allongeant la tête, comme si vous aviez un fil en haut du crâne qui vous tirait vers le haut. Si cet exercice est douloureux ne le refaites pas.
  5. Hors du véhicule, marchez si vous vous vous arrêtez sur une aire d’autoroute. Mais quand vous marchez, ne faites que marcher, en ne pensant à rien d’autre, et ressentez vos pas. Ne parlez pas, mais restez dans vos pas. Vous pouvez dire « je marche et je ne fais que marcher ».
  6. Debout, les jambes légèrement fléchies, baissez-vous en gardant les jambes ainsi. Laissez pendre vos bras. L’essentiel n’est pas de toucher vos pieds, mais de détendre votre colonne. Revenez très doucement à votre position de départ en déverrouillant la colonne comme si vous vous dépliez.
  7. Avez-vous déjà ait du hula hoop? Si oui, vous aurez compris le mouvement. Les mains sur les hanches, les jambes droites, l'objectif est de former un cercle .
  8. Respirez ! Avec le ventre. Faites entrer l’air dans les poumons en inspirant. Bloquez la respiration puis expulsez l’air et toute la fatigue et le stress qui va avec.
  9. Faites circulez l’énergie vital, le « Chi », simplement en vous frottant les avant-bras avec vos mains, puis vos jambes, si cela n’est pas trop douloureux pour vous.

Qu’est-ce que je mets dans ma trousse naturopathique ?

En tant que naturopathe, je vous conseille aussi des fleurs de Bach pour mieux aborder  le voyage, avec plus de sérénité, mais aussi à associer au Rescue (remède d’urgence) qu’on peut trouver aujourd’hui sous forme de granules, mais aussi dans des élixirs à base de sirop d’Erable.

Des plantes comme le marronnier d’Inde, l’hamamélis, la vigne rouge peuvent être des atouts pour la circulation sanguine, mais aussi la vigne vierge en gemmothérapie, pour dérouiller les articulations.
 

Prenez soin de votre sommeil. Je sais que c’est très compliqué dans le cas de nos maladies, mais il est important avant, et après le voyage de se reposer.

Là encore, des plantes comme le tilleul ou le figuier peuvent être de bonnes compagnes, tout comme les fleurs de Bach et la magnétothérapie.

Enfin, ne négligez pas l’alimentation. La veille au soir, évitez les repas lourds qui nuisent au bon endormissement et à la digestion. Si vous partez le matin tôt, ne mettez pas à la table du petit déjeuner des fruits acidifiants comme le fameux jus d’orange.

L’hydratation commence là ! Lait végétal, thé vert, bol de « miam aux fruits », sont une bonne base.
 

Si vous n’arrivez pas à prendre de petit déjeuner, la pause s’impose et là encore, vous éviterez tout ce qui est lourd et gras comme les viennoiseries. Prévoyez aussi un goûter si votre trajet est long. Le cerveau a besoin de bons carburants pour rester concentré sur la route : les fruits secs sont ses amis !.

Vous êtes maintenant en vacances, alors demander de l’aide pour porter les bagages et reposez-vous.

Profitez de vos vacances, votre naturopathe est là pour vous conseiller tout l’été !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.