Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)
Marjorie Naturopathie
Naturopathe à Irigny (Rhône)

Qu’est-ce que l’hygiénisme ?

Femme qui saute

L’hygiénisme est un principe de base de la naturopathie. C’est un des cinq éléments fondateurs de cette dernière avec le vitalisme, l’humorisme, l’holisme et le causalisme. Il prend ses racine pourtant auprès de la déesse de la santé, Hygie.

On le définit comme un : “Ensemble des mesures, des procédés et des techniques mis en œuvre pour préserver et pour améliorer la santé. “

 

Femme assise dans de l

L’hygiénisme nous ramène à des règles d’hygiène de vie qui impliquent la mise en place de techniques naturelles de santé, associées à d’autres facteurs tels que la bonne qualité de l’air, de l’eau, l’ensoleillement, une nourriture saine, le  repos, le respect des cycles de sommeil, l’activité physique et la prise en compte du mental. L’hygiénisme aborde donc la personne sur le plan holistique.
 

Femme et fruits

Ses objectifs sont de permettre datteindre une bonne santé tant physique que mental avec une énergie vitale de bonne qualité. Cette énergie vitale reste au cœur des préoccupations de l’hygiéniste. Si elle diminue les problématiques santé prennent alors place, et si elle disparait, le vivant disparaît aussi. Il y a donc tout intérêt à utiliser les techniques naturelles pour permettre à notre organisme de maintenir son énergie vitale.

 

Dans la conception hygiéniste, l’Homme a perdu de son énergie vitale à cause d’un mode de vie qui n’est pas adapté à sa constitution. Il subit les pollutions, un rythme de vie et de consommation qui ne correspondent à sa constitution de base. Par conséquent, cela entraîne de profonds déséquilibres. Lorsqu’il revient à un mode de vie plus sain, son énergie vitale augmente ainsi que sa joie de vivre.
 

Comment l’hygiénisme est apparu ?

Si l’hygiénisme a des racines grecques, il a réellement fallu attendre le XIXème siècle pour qu’il soit développé, d’abord au Etats-Unis par des médecins moins traditionnels. Mais ce n’est qu’au XXème siècle et sous l’impulsion du Docteur Shelton, qu’il acquiert sa renommée. Il explique que notre organisme n’a besoin de rien d’autre que de lui-même pour se rétablir et sortir de son  chaos (la maladie) : les clefs de la santé sont dans l’Humain s’il sait appliquer les règles d’une bonne hygiène vitale. A l’heure ou la médecine allopathique s’attarde à traiter les conséquences des maladies, l’hygiénisme s’attache à en trouver la cause pour la supprimer.

Tout ce qui est naturel est-il hygiénique et bon pour moi ?

Un des principes de base de l’hygiénisme vous l’aurez compris est de refuser tout ce qui n’est pas naturel. On entend par là tout ce qui a été transformé par l’Homme ou l’industrie : c’est le cas de la l’industrie agro-alimentaire et de ses produits transformés, « tout prêt »par exemple, mais aussi dans l’industrie pharmaceutique.

 

Champignons

Toutefois, le naturel n’est pas toujours bon à la santé. Il peut s’avérer toxique pour notre santé et même mortel. Prenons le cas de certains champignons : si on ne les connait pas bien, certaines confusions peuvent être dangereuses et même létales.
 

Qu’est-ce que la nutrition hygiéniste ?

Fruits et légumes

Le principe de base est de bien savoir se nourrir. C’est-à dire de consommer des aliments bons pour notre santé et pour le maintien de notre énergie vitale le plus longtemps possible. Ces aliments doivent être le plus sain possible  (= de qualité biologique) et adaptés à l’Homme. Bien entendu, ils seront bruts, c’est-à-dire non transformés et de saison.

 

Dans l’hygiénisme, il y a des aliments à privilégier :

  • Fruits et légumes de préférences crus ou cuits à la vapeur ;
  • Une consommation modérée de protéines et de céréales ;

L’alimentation sera aussi simple, et de qualité, prise dans un environnement calme.

L’hygiénisme, c’est aussi une combinaison de ces aliments (je reviendrai plus en détail dans un prochain article sur ces combinaisons alimentaires).

Comment bien se nourrir ?

Pour bien digérer et utiliser les nutriments, il faut savoir bien manger donc bien associer les aliments entre eux. Mais avant cela, il y a 3 règles à respecter :

  • La faim : dans nos sociétés, on mange par réflexe. On déjeune par exemple à douze heures, par habitude. Mais a-t-on vraiment faim ? Quand on a faim, réellement, notre estomac se rétrécit. Cela permet de moins engloutir de la nourriture, mais de prendre plus de plaisir à déguster une nourriture saine et de qualité, qui sera plus rassasiante. On mange moins, mais mieux et on évite la boulimie.
  • La sélection : quand la véritable faim s’empare de nous, on peut alors sélectionner les bons aliments pour nous selon les principes édictés plus hauts et se laisser guider par notre odorat.
  • La satiété : pour beaucoup, elle est synonyme du « j’en peux plus, j’ai trop mangé ! ». Mais pas dans l’hygiénisme. Cette satiété est plus vite atteinte grâce à la vraie faim. L’estomac ayant rétréci, il sera plus vite rempli en évitant en plus le risque de boulimie. Cette satiété qui n’est plus une impression provoque du plaisir, chose qui n’arrivait pas avant.

Dans l’hygiénisme, le jeûne est une pratique recommandée. Cela est revenu à la mode mais si on regarde la nature, on s’aperçoit que les animaux pratiquent le jeûne de façon instinctive, dès qu’ils sont malades. Bien entendu, on ne jeûne pas n’importe comment et tout le monde ne peut pas forcément jeûner. Shelton a écrit un très bon ouvrage  (« Le jeûne selon Shelton ») à ce sujet. Je ne m’attarde pas non plus sur ce sujet, qui fera l’objet d’un article plus complet : jeûner, cela s’apprend !

Comment pratiquer l’hygiénisme au quotidien ?

Et bien tout le monde s’accorde à reconnaître qu’il n’est pas simple de mettre en place toutes ces règles et que des carences peuvent apparaître. J’ai pour habitude de dire qu’il faut toujours garder raison en toute chose. Il y a des principes qui sont assez simples à mettre en place : une alimentation saine, de saison et non transformée me paraît la base. Il existe aujourd’hui des systèmes comme l’AMAP ou « la ruche qui dit oui » qui permettent d’avoir des fruits et des légumes sains, pour un coût raisonnable, ce qui profite autant aux consommateurs, qu’aux producteurs.

 

Femme qui fait de l'exercices

Manger en conscience aussi permet de mieux digérer et de mieux apprécier la nourriture que l’on a.

La pratique d’un exercice physique régulier est aujourd’hui recommandée par tout le monde : en clair vous ne deviendrez pas un marathonien du jour au lendemain, mais déjà si vous délaissez votre voiture pour aller chercher vos enfants à l’école ce sera un 1er pas qui en appellera d’autres !

Le fait d’agir aussi sur son sommeil en supprimant les produits comme le café le soir et les écrans est une bonne chose.

Femme assise près du lac

Lorsque le temps le permet, en profiter pour faire des bains de soleil. Bien entendu, on évitera de le faire en plein été, à 14h, sans protection !

 

 

Femme qui médite

S’aérer la tête pour une meilleure santé : quel beau programme pour faire remonter sa vitalité !

 

La méditation, les exercices de respiration sont très fortement conseillés pour retrouver un équilibre émotionnel qui influera aussi sur notre énergie vitale.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.